En ratifiant le protocole de Kyoto, la France s’est engagée à réduire par 4 ses émissions de CO2 d’ici 2050 et en tant que membre de l’Union européenne, elle doit, d’ici 2020, diminuer le rejet de gaz nocifs de 20% par rapport à 1990. De gros efforts doivent donc être faits pour atteindre ces objectifs, notamment la rénovation thermique des bâtiments existants.

Le bâtiment : plus gros consommateur d’énergie

Le bâtiment consomme, à lui seul, presque autant que le transport, l’industrie et l’agriculture réunis alors que l’efficacité énergétique des bâtiments neufs s’est largement améliorée suite à une réglementation thermique de plus en plus stricte. Cette importante consommation est due au nombre de nouveaux logements construits chaque année, à l’utilisation croissante d’appareils électriques ou électroniques mais aussi au manque d’isolation des bâtiments anciens.

Aux alentours de 2005, quelques 17 millions de logements datant d’avant 1975 étaient dénombrés, bâtiments dans lesquels l’isolation était le plus souvent inexistante. Les propriétaires ont alors été obligés de tenir compte de la performance énergétique de leur bâtiment lors de travaux de rénovation importants. Ils ont reçu des aides financières grâce, notamment, au dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie et la promesse de l’isolation des combles pour 1 euro. Ils se sont aussi vus menacés d’une taxe pour logement mal isolé.

Isoler les combles : étape essentielle pour réduire la consommation d’énergie

Si vous désirez réduire votre facture de chauffage, la première chose à envisager est d’isoler les combles car c’est par la toiture que s’échappent environ 30% de la chaleur produite par votre installation de chauffage. En isolant votre toiture, vous empêchez le froid et l’humidité de rentrer dans votre maison et vous retenez la chaleur à l’intérieur de vos murs.

Isoler la soupente est également conseillé dans le sud du pays. Comme l’affirme cet entrepreneur local sur son site www.larenovationpourtous-sudouest.fr/, l’épaisse couche de flocons d’isolant projetée sur le sol des combles maintient une température confortable même durant les heures chaudes de l’été.

Les conditions pour profiter de cette offre attrayante

Plusieurs ont crié à l’arnaque mais il suffit de respecter les conditions pour n’avoir bel et bien que 1 euro à payer pour l’isolation des combles perdus. Si la construction de votre maison remonte à 2 ans et que vous passez par un entrepreneur RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) vous avez droit à la prime. Cette aide est accordée que vous soyez locataire ou propriétaire du bâtiment et quels que soient vos revenus.

Vous trouvez dans l’annuaire ou sur le net les entrepreneurs RGE spécialisés dans les travaux d’isolation. Après avoir contacté l’artisan RGE de votre choix, il se charge généralement lui-même des démarches avant de débuter les travaux.